Ignez Pereira Responsable du support client et de la maintenance

Que faites-vous chez Voluntis ?

Je supervise l'équipe support client en Europe et en Amérique du Nord. Avec mon équipe, je suis responsable du traitement des demandes des utilisateurs finaux et de la gestion des problèmes et incidents rencontrés sur nos produits, en temps opportun.

Quand avez-vous rejoint Voluntis ?

J’ai rejoint Voluntis en octobre 2013 en tant que chef de projet chargée de déployer un programme de gestion du diabète en Algérie. Cinq mois plus tard, je suis devenue chef du projet Diabète pour les Etats-Unis, le plus important à date chez Voluntis. Je l’ai géré pendant 2 ans, tout en supervisant 40 personnes à travers 12 chantiers différents.

Que faisiez-vous avant de rejoindre Voluntis ?

J’ai été consultante en technologie pendant 13 ans. J’ai débuté ma carrière chez Accenture, où je me suis découvert une passion pour la gestion de projet. En fait, ma toute première expérience chez Accenture a été dans un bureau spécialisé dans le project management. J’y ai implémenté un projet IT impliquant 100 personnes réparties sur 3 sites différents. 

Ce qui me plaît le plus dans ce métier, c’est le fait de devoir atteindre des objectifs précis, d’être responsable de la réalisation d’un projet et de la motivation des personnes impliquées.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de travailler chez Voluntis ?

Je veux aider les autres et ici, notre objectif principal est d’aider les patients, de trouver les moyens d’améliorer leur qualité de vie.

Qu’est-ce qui vous intéresse le plus chez Voluntis ?

Le fait de toucher à des sujets variés et d’être en contact avec des personnes de tous horizons et cultures. Dix nationalités sont représentées chez Voluntis : il nous faut donc toujours prendre en compte les différences culturelles. En tant que Brésilienne travaillant dans une entreprise française, je choisis toujours très consciencieusement la meilleure façon d’aborder les gens.

La culture Voluntis en 3 mots ?

Respect, fun, engagement.

S’il ne vous restait plus que quelques heures à vivre, quel serait votre dernier repas ?

C’est très dur à dire… J’adore manger ! Étant Brésilienne, je pencherais sans doute pour une feijoada, un ragoût à base d’haricots noirs, de riz et de viande. C’est l’un de mes plats favoris mais hélas, il est difficile à trouver sur Paris. J’ai dû apprendre à le faire moi-même !

Si vous étiez un livre, une série télé ou un film, vous seriez…

La vita e bella (La vie est belle) avec Roberto Benigni. J’aime le message positif de ce film ainsi que ses magnifiques paysages.

Si vous aviez un superpouvoir, quel serait-il et pour quoi l’utiliseriez-vous ?

J’éradiquerais la pauvreté et donnerais à toutes les personnes qui souffrent ce dont elles ont besoin, pour que chacun partout dans le monde ait la même qualité de vie.